RhB-Station Alvaneu - Stiftung Ferien im Baudenkmal

RhB-Station Alvaneu

, Alvaneu GR

De 1903 à la fin des années 1980, les employés de la station d’Alvaneu recevaient les voyageurs empruntant la ligne de l’Albula et assuraient le trafic des marchandises. Des vacanciers peuvent aujourd’hui séjourner dans ce bâtiment où vivaient le chef de gare et sa famille. De là, ils peuvent regarder passer les trains sur ce tronçon des Chemins de fer rhétiques inscrit en 2008 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
1110.-
5 Personnes
3 Chambres
Parking privé
Le jour d’arrivée choisi n’est pas valide. Veuillez en choisir un autre dans le calendrier.
Der gewählte Anreisetag ist ungültig. Bitte wählen Sie einen Alternativtermin im Kalender.
La durée d’un séjour dans ce logement ne peut pas être inférieure à nuits.
Dieses Objekt kann min. Nächte gebucht werden.
La durée d’un séjour dans ce logement ne peut pas dépasser 28 nuits.
Dieses Objekt kann max. 28 Nächte gebucht werden.
Es dürfen keine reservierten Tage in der Auswahl sein.
Selections cannot include reserved days.
Votre sélection ne peut pas inclure des jours déjà réservés.
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Agir

Description et histoire

La construction de la ligne de l’Albula a débuté en 1898. Avec son pendant de la Bernina, elle fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO «Chemins de fer rhétiques dans les paysages de l’Albula et de la Bernina». À l’époque, elle avait pour vocation de relier entre elles les communes reculées des montagnes grisonnes et de les rendre accessibles depuis les grands centres européens. Aujourd’hui encore, ce tracé spectaculaire au travers de la vallée de l’Albula joue un rôle important pour le transport des personnes et des biens entre les vallées du nord et du sud du canton, l’Engadine ainsi que l’Italie.

La gare d’Alvaneu, qui permettait aux trains de se croiser sur cette ligne à voie unique, n’est aujourd’hui plus desservie. Elle comprend un bâtiment de type 1, construit vers 1901, dont le premier étage était occupé traditionnellement par le chef de gare et sa famille. Le rez-de-chaussée accueillait le bureau avec le guichet, la salle d’attente et un local à marchandises. Un potager, des toilettes et une remise à bois complétaient cet ensemble. Dans les années 1920 est venue s’ajouter la fontaine, également d’un modèle standard, qui a retrouvé aujourd’hui tout son éclat. Plus récemment, un bâtiment de services a été édifié afin d’abriter toutes les installations techniques nécessaires à l’exploitation ferroviaire.

Le quotidien d’un chef de gare était très varié. Il vendait des billets aux voyageurs et s’occupait du transport des personnes, des bagages et des marchandises. En outre, il était responsable du trafic de ligne et de la manœuvre dans sa station. Pendant longtemps, ce cheminot était aussi astreint au service de nuit. A l’origine, les voies de croisement dans les gares mesuraient 200 mètres de long. Les chefs de gare étaient responsables de la sécurité et de l’entretien de ces tronçons.

Réputés pour leurs sources sulfureuses, les très chics bains d’Alvaneu ont été ouverts en 1866 en dessous de la future gare. Le pavage de la place, exceptionnel pour une si petite gare, était certainement dû à la présence de cette noble clientèle.

Sur la ligne de l’Albula, les Chemins de fer rhétiques faisaient une distinction entre les bâtiments des gares principales et ceux des stations intermédiaires. Alvaneu appartient à la seconde catégorie: les parties consacrées à l’exploitation et à l’habitation ainsi que le local à marchandises étaient réunies sous un même toit, au lieu d’être réparties dans des édifices séparés.

Le rez-de-chaussée était divisé dans le sens de la longueur en trois volumes égaux : la salle d’attente, le bureau avec la cage d’escalier à l’arrière et le local à marchandises dans lequel se trouvent toujours une balance d’époque et un pupitre en bois. L’étage abritait un appartement de trois pièces, destiné au chef de gare et à sa famille. Les trois chambres étaient situées en enfilade, sans corridor. Le chauffage était assuré par des poêles cylindriques ou en faïence. Dans les années 1960, cet appartement a été étendu au local à marchandises. C’est à cette époque que le toit en porte à faux a été réduit.
 
La première étape de la rénovation a consisté à remettre soigneusement en état l’enveloppe du bâtiment en 2020. Dès l’année suivante et en collaboration avec le service des monuments historiques, des solutions respectueuses ont été étudiées pour rafraîchir la substance construite existante. À cette occasion, jusqu’à sept couches de peinture ont été décapées des parois. La teinte originelle, appliquée au moment de la construction, était un brun caramel. C’est cet enduit qui a été choisi pour la restauration des parois intérieures.

Le bâtiment de la station est la propriété des Chemins de fer rhétiques et est loué en collaboration avec l’association Welterbe RhB via la fondation Vacances au cœur du patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. +2. La station d’Alvaneu au début du XXe siècle, avec le chef de gare et deux aides.
Bild
1
Bild
2
  1. + 2. Le bâtiment de la station avant la restauration en 2020.

Particularités architecturales

Alvaneu est une «station standard type 1 des Chemins de fer rhétiques avec local à marchandises à droite», qui réunit sous un même toit la partie dédiée à l’exploitation et à l’habitation ainsi que le local à marchandises. Le bâtiment a été construit vers 1901 par la société Durisch et Simeon d’Alvaneu, pour la somme d’environ CHF 18'000.
 
La combinaison de l’édifice de la station et du local à marchandises allonge le corps du bâtiment et lui donne l’aspect d’un entrepôt trapu, qui trouve son origine volumétrique dans les fermes historiques réunissant l’habitation, l’écurie et la grange.

Cet aspect utilitaire est renforcé par la construction en bois et le toit largement débordant qui protégeait les accès et la rampe à marchandises de la pluie et de la neige et qui jouait ainsi le rôle de marquise.

La partie dédiée à l’exploitation et à l’habitation est construite en madriers horizontaux entrecroisés alors que le local à marchandises est réalisé en planches verticales. La décoration est spartiate: en tiennent lieu les encadrements de portes et de fenêtres, les seuils chanfreinés, les panneaux originaux de la station et les étais doubles du toit du local à marchandises.

La façade principale forme le petit côté de la salle d’attente. A Alvaneu, une station intermédiaire des Chemins de fer rhétiques était pour la première fois équipée de volets – une particularité signe de confort. À l’origine, de sobres acrotères décoraient les auvents des toits.

Dans les années 1920, les Chemins de fer rhétiques ont installé sur tout leur réseau de nouvelles fontaines. Ces édifices en pierre artificielle s’inspiraient du Jugendstil tardif. Le fût polygonal avec son chapiteau évasé et la section biseautée du bassin constituent des éléments typiques. Ces fontaines sont aujourd’hui de précieux témoins de la petite architecture ferroviaire.

Bild
1
Bild
2
  1. Dessin historique de la façade donnant sur la voie ferrée.
  2. Dessin historique de la façade avec l'entrée du bâtiment.
Bild
1
Bild
2
  1. Plan historique du rez-de-chaussée avant l'agrandissement dans les années 60.
  2. Plan historique de l'étage supérieur avant l'extension dans les années 60.

Informations sur l’appartement de vacances

Bild
1
  1. Plan

L’appartement de vacances est aménagé au premier étage de la station. Il comprend trois chambres à coucher, un salon, une salle à manger, une salle de bain et un WC séparé. Deux espaces de détente à l’extérieur – sur la loggia et devant le bâtiment sur la rampe aux marchandises – offrent une vue directe sur les trains, comme sur le magnifique paysage montagneux.

Les locataires sont rendus attentifs au danger présenté par le trafic ferroviaire. Il est ainsi strictement interdit de traverser les voies. Les Chemins de fer rhétiques, l’association Welterbe RhB et la fondation Vacances au cœur du patrimoine n’assument aucune responsabilité en cas d’accident. La ligne électrique doit être considérée comme étant en permanence sous tension. La plus grande prudence est de rigueur à proximité des voies!

La station RhB Alvaneu est une maison historique, un monument. Bien que cet édifice soit moderne dans l’ensemble, nous attirons l’attention sur le fait que certains éléments fonctionnels comme les systèmes d’ouverture des portes et des fenêtres, les rampes d’escalier et la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent présenter une source de danger.


Personnes: 5 (2 lits dans une chambre accessible seulement en traversant une autre pièce)

Chambre à coucher: 1 chambre double, 1 chambre à deux lits, une chambre simple

Saison: toute l’année

Bref séjour: possible (min. 3 nuits)

Altitude: 1002.5 mètres

Animaux: nach Anfrage erlaubt.

Transports publics: train RhB de Coire à Tiefencastel ou Filisur, puis bus jusqu’à Alvaneu Bad, arrêt Dorfmitte. Un sentier le long du Kirchweg conduit de l’arrêt de bus à la station. Distance env. 500 mètres et 40 mètres de dénivellation.

(Dès décembre 2022, un bus dessert toutes les heures la nouvelle ligne Bahnhof Filisur - Alvaneu Station - Alvaneu Dorf - Bahnhof Tiefencastel).

Actuellement, il n'est malheureusement pas possible de se rendre en train à la gare désaffectée d'Alvaneu.

Stationnement: 2 places non couvertes devant la maison.

Espaces extérieurs: balcon couvert (loggia), terrasse sur la rampe à marchandises

Wi-Fi: disponible

Chauffage: aucun

Poêle / cheminée: Poêle à cylindre dans la salle à manger, cheminée à air chaud dans le salon et chauffage au bois dans la cuisine. Poêles électriques dans les deux locaux sanitaires et dans la cage d'escalier.

Cuisine: Cuisinière (à bois/électrique), four, lave-vaisselle et machine à café moka disponibles.

Salle de bain: 1

Lave-linge: aucun

Trafic ferroviaire: En moyenne, environ 2 à 3 trains par heure passent devant le monument entre 6h00 et 22h00 environ. Les trains ne s'arrêtent pas à la gare désaffectée d'Alvaneu.

Particularités: les sols sont en pierre et en bois. Nous recommandons d’emporter de bonnes chaussures d’intérieur. En hiver, la température peut être fraiche à l’intérieur en dépit de l’isolation. Des vêtements chauds sont donc recommandés.

Les locataires sont rendus attentifs au danger présenté par le trafic ferroviaire. Ainsi, il est strictement interdit de traverser les voies. Les Chemins de fer rhétiques, l’association Welterbe RhB et la fondation Vacances au cœur du patrimoine n’assument aucune responsabilité en cas d’accident. La ligne électrique doit être considérée comme étant en permanence sous tension. La plus grande prudence est de rigueur à proximité des voies!

Situation

46.671014, 9.651237

Situation

Le village d’Alvaneu se trouve sur le versant ensoleillé de la vallée de l’Albula, à 1200 mètres d’altitude. Au cœur d’une merveilleuse nature, il fait partie de l’ensemble inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO «Chemins de fer rhétiques dans les paysages de l’Albula et de la Bernina». Alvaneu est un site construit d’importance nationale figurant à l’ISOS. Le logement de vacances se situe plus exactement à Alvaneu Bad (1002 mètres d’altitude) en contrebas du village, dans le fond de la vallée et au-dessus de la route qui conduit au Sud par le col de l’Albula. Alvaneu Bad est connu pour ses sources thermales. La zone de la gare se trouve au cœur de l’envoûtant paysage du parc naturel Ela, très au calme.

Histoire

Au XIIIe siècle, les barons de Vaz ont permis à un groupe de Walser de créer une colonie sur l’un de leurs domaines, aux côtés de Romans installés sur les terres de l'évêque de Coire. Depuis, Alvaneu est à la frontière linguistique entre l'allemand et le rhéto-romanche. Particularité d’Alvaneu Bad, les sources sulfureuses étaient déjà utilisées à des fins thérapeutiques par les Romains, comme en témoignent des pièces de monnaie de l’époque. Leur première description remonte à 1474. De par la température de l’eau, ces bains sont considérés comme thermaux. Un majestueux établissement construit en 1866 a été exploité jusqu’en 1962. Il a malheureusement été détruit depuis. Alvaneu a fusionné en 2015 avec six autres communes pour former Albula/Alvra, qui compte quelque 1300 habitants.

Loisirs

La destination de vacances Alvaneu au cœur des Grisons est un parfait point de départ pour les amoureux des trains. Maintes fois pris en photo, le célèbre viaduc de la Landwasser des Chemins de fer rhétiques peut être rejoint à pied depuis l’appartement de vacances. Pour les amateurs de nature, Alvaneu est au cœur du parc naturel Ela. Les randonneurs y trouveront également leur compte : Alvaneu conduit directement à la Via Albula/Bernina, au «Chemin de l’eau Ansaina» et à de nombreux autres itinéraires pédestres. Les golfeurs auront à leur disposition un terrain de 18 trous et les fondeurs jubileront: la piste est à quelques pas. Pour les domaines skiables, il y a l’embarras du choix avec les domaines de Bergün-Filisur, Lenzerheide, Davos et Savognin. Quant aux pistes de luge de Bergün et de patin à glace Skateline Albula, elles sont bien connues.

Malgré plusieurs incendies, les maisons restaurées d’Alvaneu arborent des peintures et des sgraffitis, ainsi que des ouvrages d’art en fer forgé aux fenêtres et aux balcons. La rue des artistes donne un aperçu de l’art contemporain, où sculpteurs sur métal et sur bois, artistes peintres, ferronniers d’art et facteurs d’instruments présentent leur travail et leurs œuvres. Non loin d’Alvaneu, on peut découvrir les ruines du château Belfort, un des plus grands des Grisons. Enfin, aux nouveaux bains, on trouve la source Ava Forte dont les eaux à la couleur rouge-rouille est la deuxième plus riche en soufre d’Europe.

Parc Ela

Situé au cœur des Grisons, le Parc Ela regroupe trois cultures linguistiques : romanche, allemand et italien. Avec ses sommets escarpés et ses grands espaces, ses glaciers et ses lacs de montagne, le Parc offre encore de vraies étendues sauvages. Dans les vallées, les villages, surmontés de leurs églises baroques, rappellent l’importance historique des routes commerciales qui passaient par les cols alpins de l’Albula, du Julier et du Septimer. La nature, ses habitants et ses délicieux produits rendent le Parc Ela unique !
www.parc-ela.ch

Association Welterbe RhB – Garante du patrimoine mondial RhB de l’UNESCO

L’association Welterbe RhB a été créée afin de gérer le domaine transfrontalier «Chemins de fer rhétiques dans les paysages de l’Albula et de la Bernina», conformément à la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle a pour objectif d’encourager la préservation et l’utilisation durable des lignes de chemin de fer inscrites au patrimoine mondial. Le développement durable porte sur les tronçons ferroviaires, le paysage culturel, l’économie et le tourisme. Il touche aussi l’organisation et la collaboration.

Les Chemins de fer rhétiques (RhB), la Confédération, le canton des Grisons, la province italienne de Sondrio et les communes inscrites dans le domaine participent à l’association Welterbe RhB. Cette dernière dispose de deux comités consultatifs qui contribuent à la préservation du patrimoine mondial dans son image, son caractère et sa substance. L’évolution du domaine doit respecter les règles, les valeurs et les objectifs fixés. Les Chemins de fer rhétiques eux-mêmes sont un patrimoine extraordinaire, une œuvre pionnière de très grande envergure.

L’association Welterbe RhB s’engage afin de sensibiliser le public à cette réalisation culturelle et historique exceptionnelle.
rhb.ch/unesco

Dès 1888, des pionniers grisons du rail commencèrent à concrétiser leur projet de chemin de fer de montagne. À l’initiative de Willem Jan Holsboer, un hôtelier hollandais installé à Davos, ils fondèrent l’année suivante une société en vue de la réalisation d’une ligne à voie étroite entre Landquart et Davos. Le premier coup de pioche intervint en 1889 et le premier tronçon Landquart – Klosters fut ouvert cette même année. Dès 1890, les premiers trains à vapeur relièrent Landquart à Davos. Par la suite, le réseau fut complété par des lignes vers St-Moritz, Disentis et Scuol-Tarasp. Il fut encore agrandi dans les années 1940 avec la fusion avec le chemin de fer de la Bernina.

Baptisés ainsi en 1894, les Chemins de fer rhétiques (RhB) comptent aujourd’hui 384 kilomètres de lignes au cœur des montagnes suisses. Harmonieusement intégrées dans une nature sauvage, elles contribuent au charme des Grisons avec leurs audacieux ouvrages d’art : comme l’écrit le Dictionnaire historique de la Suisse, «dans l'esprit du Heimatschutz, les ingénieurs tinrent compte dans leurs plans et constructions du paysage, qu'on voulait montrer de la façon la plus spectaculaire aux voyageurs».

Le réseau des «Chemins de fer de l’État grison» peut avancer quelques chiffres impressionnants : un tiers des lignes se situe au-dessus de 1500 mètres d’altitude, un tiers est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et un cinquième passe sur des ponts ou dans des tunnels. Avec ses 1500 collaboratrices et collaborateurs, la compagnie propose chaque année à 12 millions de voyageurs un trajet inoubliable à travers le canton. Des trains régionaux et de marchandises, ainsi que le transport des automobiles au travers du tunnel de la Vereina, assurent une desserte fiable des Grisons. Grâce aux trains panoramiques Bernina Express et Glacier Express ainsi qu’au domaine «Chemins de fer rhétiques dans les paysages de l’Albula et de la Bernina» inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, les RhB disposent de produits de marque internationalement reconnus.
rhb.ch

Expériences