Les Platanes - Fondation Vacances au cœur du Patrimoine

Les Platanes

, Veytaux VD

Située au coeur du village de Veytaux, la maison des Platanes offre une vue imprenable sur le château de Chillon, le lac Léman et les Alpes. Elle est le témoin d’une tradition touristique propre à la Riviera vaudoise, ayant culminé à la Belle Époque. L’appartement sis au 2e étage dispose d’un accès au jardin ICOMOS de la propriété.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
1816.-
9 Personnes
5 Chambres
Parking privé
Le jour d’arrivée choisi n’est pas valide. Veuillez en choisir un autre dans le calendrier.
Der gewählte Anreisetag ist ungültig. Bitte wählen Sie einen Alternativtermin im Kalender.
La durée d’un séjour dans ce logement ne peut pas être inférieure à nuits.
Dieses Objekt kann min. Nächte gebucht werden.
La durée d’un séjour dans ce logement ne peut pas dépasser 28 nuits.
Dieses Objekt kann max. 28 Nächte gebucht werden.
Es dürfen keine reservierten Tage in der Auswahl sein.
Selections cannot include reserved days.
Votre sélection ne peut pas inclure des jours déjà réservés.
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Dieser Buchungszeitraum beinhaltet mindestens zwei Buchungssaisons. Bitte wenden Sie sich für diese Buchung an unsere Geschäftsstelle info@fib.ch.
This booking period includes at least two booking seasons. Please contact our office at info@fib.ch for this booking.
Cette période de réservation comprend au moins deux saisons de réservation. Veuillez contacter notre bureau à info@fib.ch pour cette réservation.
Agir

Description et histoire

La maison «Les Platanes» – en référence aux deux arbres ornant son entrée – a été construite en 1837-38 par la famille Masson. La maison est fondée sur des caves voûtées nettement plus anciennes, ayant appartenu à la famille Rosset – autre patronyme important du village – vers 1749 ; ces deux dates figurent sur les portes d’entrée du côté rue. Principalement destinée au logement des trois enfants issus du mariage Masson-Rosset, la maison fut aussi utilisée comme maison vigneronne et équipée d’un important pressoir à l’arrière du bâtiment.

Dès l’ouverture de la ligne ferroviaire du Simplon vers 1870, la région de Montreux connaît un essor fulgurant et abandonne progressivement son économie pastorale et viticole au profit du tourisme. À la Belle Époque, les Platanes fonctionnent dès lors comme pensionnat. Puis, dans le courant du XXe siècle, ils accueillent de nombreux hôtes pour de brefs ou longs séjours. On citera par exemple le pasteur Oscar Rau-Vaucher (1835-1927), missionnaire en Chine en 1860, puis directeur de l’Institution des diaconesses de Saint-Loup (VD). Il passe sa retraite aux Platanes, où il décède à l’âge de 92 ans. Des touristes anglais y séjournent sans doute aussi, si l’on en croit des cartes postales anciennes retrouvées sur place.

La dernière propriétaire liée à la famille Masson, Jeanne-Juliette Marquis, rentière et sans descendance, fait don d’une partie des vignes de la propriété pour y construire la chapelle du village vers 1950. Depuis, et jusqu’à ce jour, ce sont 4 générations successives de la même famille qui ont pris soin de ce lieu. L’appartement destiné à la location se situe au 2e étage. Il n’a pas subi de travaux importants depuis le milieu du XXe siècle. Il a fait l’objet d’une rénovation complète et en douceur en 2022, intégrant confort moderne et efficacité énergétique.

Les Platanes se trouvent en mains privées. L’appartement est loué via la fondation Vacances au cœur du Patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. Photographie historique de Montreux et du château de Chillon, vers 1900.
  2. Ancienne gravure de l’Hôtel Masson avec la maison Les Platanes sur la droite.

Particularités architecturales

La construction est attribuée au maître d’œuvre Jean Gunthert (1789-1867), également à l’origine du Cercle du Marché à Vevey (1818) et du temple d’Yvorne dans le Chablais (1834). Le style néoclassique sobre et régulier dont il a fait usage était très en vogue durant les années suivant l’indépendance du jeune Canton de Vaud (1803). L’hôtel Masson voisin partage le même type d’architecture, et peut-être le même architecte. À l’origine, l’immeuble comportait trois appartements – les combles étant réservés au logement des domestiques.

Le plan de l’appartement est classique : une enfilade de pièces de jour côté lac ; un long corridor au centre, les pièces de service à l’arrière. En 1872, le plan est agrandi d’une travée côté jardin, notamment pour accueillir des «anglaises», les premières toilettes à chasse d’eau. Jusque-là, l’appartement disposait d’une «souillarde» directement reliée à la cuisine, sorte de buanderie pour l’hygiène du linge et du corps, qui comportait des toilettes sèches avec dispositif d’évacuation centralisé. Cet équipement a disparu depuis longtemps, mais ce type d’aménagement, plutôt rare au XIXe siècle, témoigne d’un niveau de vie élevé.

Vers 1930, un chauffage central à charbon et des radiateurs en fonte sont installés, entraînant la disparition de tous les poêles à bois d’origine. En 1942, l’étage des combles est remanié par Mlle Marquis, qui y crée un appartement pour ses propres besoins. En 2022, les rénovations ont été accompagnées de plusieurs campagnes de sondages. Ces derniers ont permis de découvrir l’emplacement des latrines d’origine, des décors en faux-bois sur les portes d’entrée, ainsi qu’un bel échantillon de papier peint de la fin du XIXe, probablement le dernier dans la maison. Tous ces éléments ont été conservés et mis en valeur sous forme de témoins ou de fenêtres archéologiques.

Les pièces de jour présentent presque tout le second œuvre d’origine : parquets massifs en chêne ou en sapin, boiseries et stucs, fenêtres en noyer avec leurs verres soufflés, cheminées en marbre du Chablais. Seule la cheminée du salon est utilisable. La nouvelle mise en teinte des parois se fonde sur le travail de sondages. Elle évoque un environnement XIXe, sans prétendre restituer un hypothétique état d’origine qui n’est pas connu. En discret hommage aux touristes anglais qui séjournaient sur la Riviera, les papiers peints choisis sont des rééditions National Trust de William Morris (1834-1896), imprimés selon des techniques traditionnelles.

Le couloir central est volontairement laissé dans un état «archéologique» brut, sans revêtements. Il sert de nouvelle colonne vertébrale pour la distribution électrique apparente, évitant ainsi des gainages dans les parois. Les pièces de service – cuisine et sanitaires – ont été débarrassées des carrelages et équipements des années 1950 ; les murs ont été remaçonnés au plâtre et à la chaux. Les installations sanitaires s’insèrent dans une nouvelle paroi creuse desservant des équipements contemporains ; le tout est entièrement réversible. Le mobilier a été en bonne part dessiné sur mesure et fabriqué par des artisans locaux. Il est complété par des pièces historiques et des classiques du design moderne.

Bild
1
Bild
2
  1. Carte postale historique de la région, 1912.
  2. Construction du viaduc autoroutier de Chillon, 1966-1969.

Informations sur l’appartement de vacances

Bild
1
  1. Plan d’étage - appartement de vacances Les Platanes

L’appartement est distribué par le long corridor central. Salon, salle à manger et boudoir se présentent en enfilade du côté lac ; tandis que les chambres se situent côté jardin et côté place. Les pièces de service se trouvent à l’arrière : cage d’escalier, cuisine habitable, buanderie, salle de bain avec WC, douche et baignoire ainsi que des toilettes séparées.

Un balcon privé offre une vue magnifique sur le lac Léman, le château de Chillon et les Alpes. Le jardin devant la maison, côté lac, est équipé de tables, de chaises et de chaises longues et permet aux hôtes de se détendre en pleine nature.

L’appartement de vacances «Les Platanes» se trouve dans une maison historique. Bien qu’il soit par ailleurs techniquement équipé de manière moderne, nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que certains détails fonctionnels tels que l’ouverture des fenêtres et des portes, les mains courantes des escaliers et la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes courantes et peuvent être une source éventuelle de danger.


Personnes : 6-9 (et un enfant jusqu’à 2 ans)

Chambres à coucher : 2 chambres avec des lits double (160x200cm), 2 chambres avec lits superposés (90x200cm). 1 canapé-lit d’appoint dans le boudoir (80x200cm). Lit bébé disponible sur demande.

Saison : toute l’année

Brefs séjours : Montreux Jazz Festival, novembre-décembre, janvier-Pâques

Altitude : 442 mètres

Animaux : pas autorisés

Transports publics : Un bus part toutes les 10 minutes et un train 1 fois par heure depuis Montreux ou Villeneuve.

Stationnement : Es ist ein gratis Parkplatz vor dem Haus (nicht überdacht) vorhanden. Es besteht die Möglichkeit, eine Parkkarte für jedes zusätzliche Auto zu kaufen (6.- / Tag).

Surface : 180m2

Espaces extérieurs : Balcon privé et jardin devant la maison côté lac avec tables, chaises et chaises longues.

Wi-Fi : FRITZ! Box 5530 JP disponible

Chauffage : chauffage central à granulés de bois (pellets)

Poêle / cheminée: Une cheminée ouverte dans le salon. Du bois est disponible sur place. Les deux autres cheminées de l’appartement ne sont pas fonctionnelles.

Cuisine : Cuisinière avec four moderne. Lave-vaisselle disponible.

Salle de bain : 1 grande salle de bain avec WC, douche et baignoire. 1 WC séparé.

Machine à laver et séchoir : Une machine à laver ainsi qu’un séchoir sont disponibles dans l’appartement.

Divers : Les sols sont en bois, ce pourquoi nous vous recommandons de prévoir des pantoufles. Les maisons historiques ne peuvent souvent pas être chauffées de manière uniforme dans toutes les pièces, ce pourquoi nous vous recommandons de prévoir de vêtements chauds.

Situation géographique

Rue Bonivard 7, 1820 Veytaux

Situation géographique

La commune de Veytaux se situe à 442 m d’altitude, au bord du lac Léman et au pied des Rochers-de-Naye. Elle accueille le célèbre château de Chillon ainsi que l’historique viaduc autoroutier du même nom. Proche de Montreux, elle est un excellent point de départ pour visiter tant la Riviera vaudoise que Lavaux, classé au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Sa proximité avec le domaine skiable des Rochers-de-Naye en fait une destination appréciable également en hiver.

Histoire

Le village de Veytaux s’est constitué autour d’un noyau médiéval, au bâti dense et aux venelles tortueuses. Son histoire est fortement liée à celle du bourg de Chillon. Sous l’Ancien Régime, les bourgeois ont construit leurs demeures tournées vers le lac, sur des terrains en terrasse. En témoignent le «manoir» de la famille Rosset (1721) et la pension Masson (1829), le plus ancien hôtel historique de la région. Profitant du «boom» touristique de la Riviera, le village ne comptait pas moins de 6 hôtels en 1914.

Loisirs

Veytaux est un lieu de villégiature idéal pour se baigner dans le Léman et découvrir le château de Chillon ainsi que le massif des Rochers-de-Naye. À proximité, on pourra visiter les villes de Montreux et de Vevey ou parcourir les Préalpes vaudoises. Tour en bateau sur le Léman, chemins de fer historiques et vignobles en terrasse de Lavaux viennent compléter une offre régionale très variée. En hiver, le domaine skiable des Rochers-de-Naye et les bains thermaux de Lavey sont accessibles facilement.

PARC NATUREL RÉGIONAL GRUYÈRE PAYS-D’ENHAUT

L’appartement de vacances Les Platanes se trouve dans le parc naturel Gruyère Pays-d’Enhaut.

Situé entre Montreux et Bulle, Gstaad et Gruyères, le Parc Gruyère Pays-d’Enhaut présente des paysages typiquement préalpins où se succèdent vallées, prairies, forêts, alpages et parois rocheuses. Héritière d’une économie alpestre florissante et berceau d’une civilisation fromagère historique, la région affirme une identité alpestre et rurale encore fortement préservée, comme en témoignent les nombreux produits fabriqués dans le parc.
www.gruyerepaysdenhaut.ch

Bild
1

    Jardin ICOMOS

    Bild
    1
    Bild
    2
    1. + 2. jardin ICOMOS Les Platanes

    La maison est accompagnée d’un jardin historique recensé à The International Council on Monuments and Sites (ICOMOS), véritable écrin de verdure au milieu du village. Il comprend un verger, un potager et diverses aires d’agrément sur une surface de 1500 m2, ainsi qu’un pavillon en bois.

    L’ensemble est organisé autour d’un carré de buis, et structuré par des chemins géométriques en gravier, suivant les lignes principales parallèles aux murs de soutènement du terrain.
    www.icomos.ch

    Mobilier

    Entrée
    Tabouret en velours | 1870
    Portemanteau | Hang It All | Charles Eames | 1953

    Salon
    Canapé Louis XV | 1870
    Frigo historique en acajou | 1920
    Fauteuils LC2 | Le Corbusier | 1928
    Chaise MVS | Maarten Van Severen | 2000
    Table basse | etelle | Hyero Bendit | 2023
    Tapis | Gabbeh nomade d’Iran | Farhadian

    Salle à manger
    Table en étain | kalk architecture | Jan Reymond | 2023
    Chaises | Eiffel Plastic Side Chair | Charles Eames | 1950
    Sideboard | Swiss Teak | Adolf Suter | 1960

    Salle de bain | WC
    Baignoire | provient du Caux Palace | 1902
    Applique en porcelaine blanche | 1930

    Boudoir
    Lampe moumoute | 1970
    Tapis | kilim ancien d’Istanbul
    Bureau en formica | Les Gambettes | 2011
    Chaise Panton Junior | Verner Panton | 1967

    Chambres
    Lits | kalk architecture | Jan Reymond | 2023
    Malle de voyage | provient de la maison | XIXe
    Commode en sapin | provient de la maison | XIXe
    Poêle à bois Sezession | provient de la maison | 1920

    Cuisine
    Table en noyer | 1720 | 2023
    Tabourets | kalk architecture | Jan Reymond | 2023

    Plafonniers
    creative cables | MaMo Design
     
    Papier peints
    Motif William Morris | Leek Embroidery | 1890
    Réédition little green | National Trust | 2023

    Architecture et aménagement intérieur
    atelier kalk, Montreux

    Expériences