Zum Hinteren Dornhahn - Fondation Vacances au cœur du Patrimoine

Zum Hinteren Dornhahn

, Schaffhouse SH

La maison Zum Hinteren Dornhahn se situe au cœur de la vieille ville sur la Münsterplatz, en face de l’abbaye d'Allerheiligen, qui formait autrefois le centre religieux, culturel et seigneurial de la cité. Le bâtiment est une de ces Bürgerhäuser (maisons bourgeoises) typiques du Moyen Âge, comprenant un atelier ou un commerce au rez-de-chaussée et des appartements dans les niveaux supérieurs.

Disponibilité

à partir de (par semaine)
960.-
2 Personnes
1 Chambres
Le jour d’arrivée choisi n’est pas valide. Veuillez en choisir un autre dans le calendrier.
Der gewählte Anreisetag ist ungültig. Bitte wählen Sie einen Alternativtermin im Kalender.
La durée d’un séjour dans ce logement ne peut pas être inférieure à nuits.
Dieses Objekt kann min. Nächte gebucht werden.
La durée d’un séjour dans ce logement ne peut pas dépasser 28 nuits.
Dieses Objekt kann max. 28 Nächte gebucht werden.
Es dürfen keine reservierten Tage in der Auswahl sein.
Selections cannot include reserved days.
Votre sélection ne peut pas inclure des jours déjà réservés.
Buchungen bis 48 Std. vor Anreise bitte anfragen unter 044 252 28 72 ou info@fib.ch.
For bookings up to 48 hours before arrival, please inquire at 044 252 28 72 or info@fib.ch.
Pour toute réservation à moins de 48h avant le départ, merci de contacter 044 252 28 72 ou info@fib.ch.
Réserver
Vous allez être redirigé vers la plateforme de notre partenaire e-domizil, sur laquelle sera conclue votre réservation.
Dieser Buchungszeitraum beinhaltet mindestens zwei Buchungssaisons. Bitte wenden Sie sich für diese Buchung an unsere Geschäftsstelle info@fib.ch.
This booking period includes at least two booking seasons. Please contact our office at info@fib.ch for this booking.
Cette période de réservation comprend au moins deux saisons de réservation. Veuillez contacter notre bureau à info@fib.ch pour cette réservation.
Agir

DESCRIPTION ET HISTOIRE

La ville de Schaffhouse a été fondée après l’an 1000 par les comtes von Nellenburg, à l’endroit où les marchandises circulant sur la route commerciale du Rhin devaient être transbordées des bateaux aux charrettes pour contourner les rapides des chutes du Rhin.
 
Tout au long du Moyen Âge, Schaffhouse a prospéré grâce à la voie commerciale qui, partant de l’Autriche, traversait le lac de Constance et descendait le long du Rhin jusqu’à Bâle ou Zürich. On y transportait des céréales ainsi que diverses marchandises, mais ce sont principalement les importations de sel en provenance de Salzkammergut en Autriche qui ont assuré la prospérité de la ville.
 
L’axe commercial principal passait de la Schifflände (débarcadère), où les chalands étaient déchargés et les produits transférés sur des charrettes, à travers la basse ville (Unterstadt) et la Vordergasse, jusqu’à la Fronwagplatz, où les marchandises étaient pesées. Le transport se poursuivait par l’Obertor à travers Neuhausen jusqu’au port situé en aval des chutes du Rhin, près du Schlösschen Wörth. La Vordergasse était ainsi l’artère économique principale de cette ville commerciale.
 
La période qui suivit les guerres napoléoniennes fut marquée par des bouleversements sociaux. Les idées de la Révolution française conduisirent à la disparition du système féodal et, en Suisse, à l’adoption de la Constitution fédérale. Ainsi, à Schaffhouse également, les corporations virent leur influence politique diminuer. L’abolition des frontières intercantonales et la création d’une monnaie nationale entraînèrent d’importantes pertes de revenus fiscaux et douaniers. L’extraction du sel dès 1840 dans les salines de Rheinfelden mit un terme au commerce de « l’or blanc » à Schaffhouse. Les négociants ne furent pas les seuls à souffrir de cet effondrement, qui toucha aussi toutes les personnes vivant de l’hébergement, de la restauration et du transport.

Pendant cette période, de nombreux habitants émigrèrent vers les colonies à la recherche de travail. Bien que la construction de la ligne de chemin de fer Rheinfallbahn Schaffhausen - Winterthur ait apporté de nouvelle liaisons et amélioré la desserte de la ville, la navigation commerciale sur le Rhin perdit toute sa prépondérance. Le déclin économique de Schaffhouse fut arrêté par des entrepreneurs tels qu’Heinrich Moser. Né en 1805, Heinrich Moser apprit le métier d’horloger auprès de son père Erhard, puis perfectionna sa formation au Locle et à La Chaux-de-Fonds. Il émigra ensuite à Moscou, où il fonda une manufacture d’horlogerie, établissant ainsi un empire s’étendant entre Le Locle, Moscou et Saint-Pétersbourg, qui le rendit immensément riche. En 1848, Heinrich Moser revint à Schaffhouse et y investit dans les nouvelles technologies (barrage et centrale hydroélectrique sur le Rhin, électricité), l’industrie (Société industrielle suisse SIG, IWC) et les chemins de fer.
 

 

Ces innovations, qui ne furent pas accueillies favorablement par tous, contribuèrent à l’essor industriel de Schaffhouse et stimulèrent un renouveau. L’éclairage au gaz et l’électricité furent introduits, suivis par les réseaux d’eau potable et les égouts, ainsi que toutes les infrastructures techniques qui façonnent aujourd’hui notre quotidien.
 
La ville garde aujourd’hui le souvenir de ce pionnier avec le Mosergarten, où se dresse sa statue, ainsi qu’avec divers bâtiments comme la Villa Charlottenburg, située au-dessus de la centrale hydroélectrique. Depuis la maison de vacances, on peut directement admirer ce jardin, aménagé en son honneur.
 
Schaffhouse possède l’une des vieilles villes les plus anciennes, les plus étendues et les plus pittoresques de Suisse. Des fortifications originelles, seules subsistent la forteresse du Munot et quelques tours. Cependant, le cœur médiéval de la cité est resté largement préservé.
 
La Hauptgasse relie, comme décrit ci-dessus, la Schifflände à la Fronwagplatz, en passant par la Vordergasse. Les façades opposées à cette dernière donnaient sur la Hintergasse, rebaptisée plus tard Münsterplatz. Pour cette raison, la maison à l’avant s’appelle Zum Vorderen Dornhahn, ou simplement « Zum Dornhahn » et celle à l’arrière Zum Hinteren Dornhahn.
 
En 1562, un certain Jacob Dornhain (écrit également Dornhan et Dornhahn), originaire de Rottwÿl en Forêt noire, obtint la bourgeoisie de la ville. Il épousa la Schaffhousoise Anna Fährlin. Pas plus que l’on ne connaît sa profession, on ne sait si Jacob Dornhahn acheta la maison ou s'il la fit construire. Quoi qu’il en soit, il dut être suffisamment estimé et fortuné pour obtenir la bourgeoisie et acquérir une maison. La façade de la Vorderen Dornhahn porte la date de 1565, sans que l’on sache s’il s’agit de l’année de la construction de l’édifice ou de sa transformation. Les parcelles des maisons de l’avant et de l’arrière restèrent longtemps indistinctes. À sa mort, Jacob Dornhahn légua le bâtiment à sa veuve Anna qui, en 1584, se remaria avec Georg Rietmann, également veuf. Georg Rietmann appartenait à une famille influente de négociants. En premières noces, il s’était uni à Katharina Peyer, qui appartenait à l’une d’une des lignées les plus aisées de la cité. Ces circonstances suggèrent que Jacob Dornhahn était déjà actif dans le commerce suprarégional. Les habitants suivants furent Heinrich Rietmann et Magdalena Rietmann-Ziegler. Après le décès d’Heinrich, cette dernière épousa Hans Martin Forrer, secrétaire de ville et greffier des biens sécularisés de l’abbaye d'Allerheiligen, bailli de Beringen, et qui devint plus tard bourgmestre de Schaffhouse.

Au fil des années, la maison resta entre les mains de la famille de Jacob Dornhahn. Bien que le nom des habitants changeât en raison des transmissions par les filles ou des mariages des veuves, il est toujours possible de tracer une relation avec cette lignée. Le dernier représentant fut Johann Jakob Beck (1786-1868), marié à Maria Beck-Endris. Le contrat d’achat passé par son successeur suggère que la maison aurait appartenu à sa femme Maria, décédée avant lui. Maria Beck était une parente éloignée de la famille Seiler, prédécesseurs de la famille Beck. Peintre-verrier et dessinateur, Johann Jakob Beck illustra et peignit l’histoire de Schaffhouse ainsi que les bâtiments de la vieille ville. Il devint plus tard professeur de dessin au gymnase cantonal. Il se fit connaître pour la fondation de la société du Munot, qui œuvra pour la rénovation et la préservation de ce monument, alors devenu une carrière après la guerre avec la France. Une plaque commémorative sur le Munot perpétue sa mémoire.
 
Après 1860, l’édifice passa aux familles Baumann, Meier, Bächtold, Treichler et Kindlimann, qui étaient également liées par des relations de parenté. De 2000 à 2021, la maison Zum Hinteren Dornhahn abrita l’atelier de céramique Altera. En 2021, le bâtiment est acquis par la famille Frei, qui l’a restauré.
 
L’appartement de la maison Zum Hinteren Dornhahn se trouve en mains privées et peut être loué par l’intermédiaire de la fondation Vacances au cœur du Patrimoine.

Bild
1
Bild
2
  1. Vue d’ensemble de la ville de Schaffhouse, par Petrus Bertius, 1616, gravure sur cuivre colorée (image : Archives de la ville de Schaffhouse)
  2. Modifications apportées à la maison Zum Hinteren Dornhahn. 1. Vers 1864, avec un coq peint sur la façade, avant sa rénovation en 1895 ; 2. Dans les années 1960, avec oriel et lucarne ; 3. Après rénovation en 2023.

Particularités architecturales

Il n’est pas possible de dater avec précision la construction de la maison Zum Hinteren Dornhahn. Le bâtiment figure néanmoins sur les anciennes représentations de la ville, comme celle de l’abbaye au XIIe siècle, ou sur le plan de la ville de Matthäus Merian vers 1640. Ces illustrations sont toutefois sommaires et ne permettent pas de conclure avec certitude que la maison existait déjà à cette époque. L’inscription de l’année 1565 sur la façade de la Vorderen Dornhahn témoigne en tout cas de travaux effectués cette année-là.
 
À l’origine, les parcelles de la Vorderen et de la Hinteren Dornhahn n’étaient pas distinctes. Les maisons de commerçants et d’artisans furent d’abord érigées sur la Vordergasse. Chaque propriété s’étendait jusqu’au site du monastère le long de l'Hintergasse (rebaptisée Münsterplatz). Ces terrains étaient utilisés comme jardins potagers ou occupés par des ateliers. Aujourd’hui encore, les maisons sont répertoriées par l’assurance comme logements et locaux commerciaux.
 
Avec l’augmentation du nombre d’occupants, davantage de surface habitable devint nécessaire. Les familles comptaient souvent un grand nombre d’enfants, et il est probable que les jeunes adultes et les grands-parents cohabitaient plus longtemps dans les mêmes maisons. Les habitants se répartissaient alors entre l’avant et l’arrière du bâtiment. Ce n’est que bien plus tard que des contrats et des livrets d’assurance de la Ville indiquent que les deux parties de la maison eurent des propriétaires différents.

Pendant deux à trois siècles, les étages supérieurs de la maison Zum Hinteren Dornhahn furent utilisés comme logements, tandis que le rez-de-chaussée et la cave étaient aménagés en fonction des activités artisanales. La famille Seiler, qui occupa la maison entre 1660 environ jusqu’à 1780, exerçait des activités dans l’imprimerie, la reliure et la vente de livres. Il est donc probable que le rez-de-chaussée abritait un atelier dédié à ces métiers.

Sur le plan technique, la maison était équipée d’une cheminée à laquelle étaient probablement raccordés des poêles en faïence ou en fonte dans l’atelier du rez-de-chaussée ainsi qu’aux premiers et deuxièmes étages, et d’un fourneau à bois dans la cuisine. L’eau devait être puisée à la fontaine municipale, car il n’existait pas de système de canalisation, mais seulement une fosse septique à l’arrière du bâtiment. L’éclairage provenait de bougies et des lampes à huile, et la lessive se faisait à l’extérieur : un bateau-lavoir était amarré dans la zone du Rhybadi (bain sur le Rhin). Cette installation fit naufrage en 1956, après une collision avec un bateau à moteur, et ne fut jamais remplacée. Un autre bateau-lavoir resta en service encore quelques années.

En 1762, la maison Zum Hinteren Dornhahn fut probablement rénovée, et dotée d’une nouvelle façade arborant le blason du coq (Hahn) et la date. On peut encore l’observer sur un dessin daté de 1864 de Hans Wilhelm Harder, qui, en sorte d’historien de la ville, dessina de nombreux bâtiments anciens, et résidait juste à côté, dans la maison Hardereck.
 
Dans le contrat de vente de 1860, lorsque Johann Jakob Beck vendit la maison à J. Siegel, il est mentionné qu’elle était louée. En 1895, le bâtiment fut encore transformé par August Bächtold, qui lui adjoint un nouvel oriel (fenêtre à encorbellement) de plus grande taille au premier étage, et une lucarne avec mansarde aux troisième et quatrième étages. Des éléments de Jugendstil ont aussi été ajoutés, ainsi qu’une cuisine au deuxième étage. Dès lors, il est probable que le rez-de-chaussée ait été utilisé comme espace commercial, tandis que les étages supérieurs servaient de logements locatifs. Si la vieille ville disposait déjà d’une usine à gaz en 1860, d’une station de distribution des eaux en 1866, d’une usine hydroélectrique en 1897 et enfin de canalisations dès 1900, le livret d’assurance de la maison Zum Hinteren Dornhahn n’indique l’existence de conduites d’eau et de gaz qu’en 1908. Il mentionne également une sonnette.

Selon les documents de la maison, les sanitaires modernes remontent aux années 1970. En 2022 et 2023, la maison Zum Hinteren Dornhahn fut entièrement rénovée et la substance bâtie d’origine rétablie ou adaptée aux prescriptions actuelles. Les façades ont été assainies, les encadrements en grès nettoyés et restaurés. Les peintures du débord de toit, masquées jusque-là, ont été dégagées et rénovées. En outre, le pignon à redents a dû être reconstruit, la petite tour rénovée et les colombages complétés.
 
À l’intérieur, les installations électriques ont été totalement remplacées, la protection contre les incendies mise en conformité, et les parois, les escaliers et les planchers en bois restaurés. Dans les deux étages supérieurs, de nouvelles cuisines ont été installées là où elles se trouvaient à l’origine. Au premier étage, un poêle à tour en faïence récupéré dans une autre maison de ville fut installé à l’emplacement initial avec un nouveau foyer, fidèle à l’original. Au deuxième étage, un ancien poêle à tour en fonte fut également installé à l’emplacement d'origine, après avoir été entièrement reconstitué. Les portes ont été changées pour respecter les normes de protection incendie, mais les anciennes poignées ont pu y être fixées.

Bild
1
Bild
2
  1. Maisons de la Münsterplatz vers 1864. Au premier plan, de droite à gauche : Hardereck (possédant encore un grand oriel), Hinterer Dornhahn (petit oriel et coq), et un ciel dégagé à l’arrière-plan. Dessin de Hans Wilhelm Harder (1810-1872), résidant au Hardereck.
  2. Oriel restauré de la maison Zum Hinteren Dornhahn en 2024.
Bild
1
Bild
2
  1. Peintures de pignon redécouvertes et restaurées.
  2. L’inscription de l’année 1565 sur la façade de la Vorderen Dornhan témoigne d’une activité de construction.

INFORMATIONS SUR L’APPARTEMENT DE VACANCES

Bild
1
  1. Plan

La maison Zum Hinteren Dornhahn se trouve au cœur de la vieille ville de Schaffhouse, à deux pas de l’abbaye sur la Münsterplatz. Elle donne également sur le Mosergarten. Le logement de vacances est au premier étage. Il est accessible par un escalier de bois en colimaçon.

À droite de la porte d’entrée de l’appartement, se trouve une petite chambre à coucher donnant sur l’arrière-cour. La cuisine ouverte est équipée d’un poêle à tour, offrant un chauffage supplémentaire pour l’hiver. Le grand salon / salle à manger, aménagé avec goût, s’ouvre côté Mosergarten.

Le logement Zum Hinteren Dornhahn est un bâtiment historique, un monument. Bien que l’aménagement intérieur soit conforme aux standards techniques modernes, nous attirons votre attention sur le fait que certains détails fonctionnels comme les poignées de porte et de fenêtre, les rampes d’escalier ainsi que la hauteur des marches ne correspondent pas aux normes actuelles et peuvent présenter des risques. Compte tenu de la substance historique, nous vous prions de traiter avec précaution les lieux et les objets.


Personnes : 2 (et 1 enfant jusqu’à 2 ans).

Chambres à coucher : 1 chambre double (160x200). Lit pour enfant sur demande.

Saison : toute l’année

Brefs séjours : toute l’année

Altitude : 403 mètres. L’appartement est au premier étage de la maison.

Animaux : non autorisés

Transports publics : 8 minutes à pied de la gare de Schaffhouse

Stationnement : Parking public payant à proximité.

Espaces extérieurs : aucun, mais le Mosergarten et le jardin de l’abbaye se trouvent à deux pas.

Wi-Fi : disponible

Chauffage : chauffage central au gaz avec radiateurs dans le logement.

Poêle / cheminée : poêle à tour en faïence

Cuisine : cuisinière et four électriques, machine à café Coffee-B (capsules à disposition), set à raclette pour deux, lave-vaisselle.

Salle de bain : 1 salle de bain (douche et WC), sèche-cheveux à disposition.

Lave-linge et tumbler : non disponible, mais une lessive peut être organisée sur demande.

Remarques : La chambre à coucher est assez petite et dispose d'une petite fenêtre surélevée donnant sur la cour arrière. En raison de son emplacement dans la vieille ville animée, l'appartement peut être quelque peu bruyant. Il se trouve au premier étage, accessible par un escalier raide, ce qui peut présenter un certain risque.

Situation géographique

Münsterplatz 4 Schaffhausen

Situation géographique

La maison Zum Hinteren Dornhahn, à vocation mixte (logement et commerce), se trouve au cœur de la vieille ville, en face du parc public Mosergarten, et proche de l’abbatiale et de l’abbaye d'Allerheiligen avec son musée, son cloître et son jardin. Tant le parc que le jardin de l’abbaye invitent à se prélasser lors des chaudes journées estivales. Le parc accueille à l’occasion des concerts et des marchés aux puces. À l’angle opposé du parc, on accède au Rhin, avec son charmant « Rhybadi » (bains en bois) et la Schifflände (débarcadère : bateaux en direction de Stein am Rhein, du lac de Constance et des chutes du Rhin à bord du « Rhyfallexpress »). En empruntant la Vordergasse, pittoresque rue piétonne agrémentée de nombreux commerces et restaurants, on rejoint la gare en quelques minutes, ainsi que d’autres lieux d’intérêt, fortifications et monuments de la vieille ville.

Histoire

À la fin du premier millénaire, un petit village de pêcheurs dominait les chutes du Rhin et des rapides, dans le secteur de l’actuelle centrale hydroélectrique. Les comtes de Nellenburg (à Stockach am Bodensee, ou « Überlingersee ») possédaient des terres et des bailliages au bord du lac de Constance, dans le Zürichgau, dans la région du haut Rhin et jusqu’à Einsiedeln. Le comte Eberhard et la comtesse Ita de Nellenburg ont fondé la ville de Schaffhouse au-dessus des chutes du Rhin, sur la voie fluviale commerciale menant de l’Autriche et du lac de Constance vers Bâle et Zurich. En raison des rapides et des chutes du Rhin, la navigation était interrompue et toutes les marchandises devaient être transbordées pour être acheminées par voie terrestre, avant d’être rechargées sur des bateaux. Ces services, ainsi que les revenus des péages et du commerce, ont rapidement assuré la prospérité de Schaffhouse.
Schaffhouse.

Loisirs

La vielle ville regorge de bâtiments de la Renaissance. En raison de ses plus de 300 oriels (Erker), Schaffhouse est aussi appelée « Erkerstadt ». Le Munot, forteresse emblématique de la ville construite au XVIe siècle, se situait à l’origine en dehors des premiers murs d’enceinte, mais se trouve aujourd’hui au cœur de la cité, qui s’est considérablement développée. Les chutes du Rhin, les plus grandes d’Europe, sont situées en direction du sud-ouest de la ville. En plus de son riche patrimoine bâti, Schaffhouse dispose d’une scène musicale éclectique et attrayante. Sa vieille ville invite à la flânerie et au lèche-vitrine. En été, on peut s’éloigner de l’agitation du centre pour se baigner dans le Rhin. Juste à côté de l’ancienne abbaye d'Allerheiligen et à quelques enjambées de la maison de vacances, le Rhybadi invite à se jeter à l’eau.

Regionaler Naturpark Schaffhausen

L'appartement de vacances Zum Hinteren Dornhahn se situe dans le parc Regionaler Naturpark Schaffhausen.

Du Randen aux vignobles, jusqu'au Rhin : une palette de beautés naturelles sont à découvrir. Les collines du Randen, les vastes vignobles et terres agricoles, les forêts, les villages typiques et le Rhin confèrent à la région de Schaffhouse une diversité unique. Niché dans ce paysage naturel et culturel, avec une proximité immédiate de la ville et une bonne desserte en transports publics, se trouve le Parc naturel régional de Schaffhouse. Avec ses deux communes partenaires en Allemagne, le Parc naturel régional de Schaffhouse est le premier parc transfrontalier de Suisse.
www.naturpark-schaffhausen.ch

Bild
1

    Expériences